skip to Main Content

Désertification vétérinaire : un appel à manifestation d’intérêt pour aider les territoires

Les déserts médicaux impactent la santé humaine mais également la santé animale où on observe une pénurie de vétérinaires. Un plan d’action est mené par le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation avec l’Ordre des vétérinaires.

Certains territoires manquent de vétérinaires, en particulier dans les zones rurales. Cette situation pénalise les éleveurs mais également les vétérinaires encore en place dont les conditions de travail se dégradent et font courir un risque pour le bien-être et la santé des animaux et la santé publique.

Afin de recréer un réseau territorial vétérinaire adapté aux besoins des éleveurs et redonner une attractivité à l’exercice de la profession dans les zones rurales, le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation, les représentants de la profession vétérinaire et les organisations professionnelles de l’élevage ont engagé une politique volontariste basée sur un ensemble d’engagements réciproques avec trois axes d’actions :

  • Le soutien à l’ancrage territorial des vétérinaires
  • Le renforcement de la relation entre éleveurs, vétérinaires et État
  • La transition numérique de l’élevage.

« Favoriser l’installation des vétérinaires en zone rurale est une nécessité, non seulement pour notre agriculture mais aussi pour la vitalité de l’ensemble des territoires ruraux. Nous sommes résolument engagés pour redynamiser ce maillage vétérinaire indispensable pour notre pays »  Julien Denormandie, Ministre de l’agriculture et de l’alimentation.

Le CNOV, la SNGTV, le SNVEL, l’APCA, la FNSEA et GDS France initient, avec le soutien du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, un appel à manifestation d’intérêt permettant d’aider les territoires à lutter contre la désertification vétérinaire. Tout territoire désirant agir pour lutter contre la désertification vétérinaire à son échelle peut donc déposer dès à présent sa candidature auprès de l’Ordre national des Vétérinaires.

Le principe est de permettre à six territoires volontaires (peu importe leur échelon) de bénéficier d’un diagnostic de leur situation (évaluer sur le plan qualitatif et quantitatif l’offre vétérinaire et la demande des élevages) et de co-construire un plan d’actions adapté à leurs besoins.

Les dossiers de manifestation d’intérêt doivent être transmis au Conseil National de l’Ordre des vétérinaires au plus tard le 15 mars 2022 : https://www.veterinaire.fr/communications/actualites/maintien-des-veterinaires-en-zones-rurales

Source : Ordre national des vétérinaires

 

Back To Top
Aller au contenu principal